J’veux pas aller à Saint-Charles-Borromée

Documentaire d’auteur de 50 minutes.

Scénario et réalisation: Yves Langlois
Image: Denis  Dubuc
Son : Louis Dionne
Musique: Carl Tremblay
Montage : Yves Langlois

Betacam SP (4:30

 

En octobre 2003, un scandale éclate à la résidence Saint-Charles-Borromée. Un enregistrement fantôme met au jour des mauvais traitements graves subis par les résidents du CHSLD. Après les dénonciations, le ministre de la santé met l’institution sous tutelle et le directeur général se suicide.  Un an après, le cinéaste Yves Langlois et son équipe retournent dans les murs de la tristement célèbre résidence. Selon le ministre Couillard et la nouvelle directrice: « Tous les problèmes sont en voie d’être réglés ». Mais selon les experts comme Gyslaine Desrosiers, présidente de l’ordre des Infirmiers et infirmières du Québec: « Nous avons constaté de graves problèmes structurels et de qualité de soins ! »  Selon les résidents. « C’est pire qu’avant, on est en prison ! ».

Avec des spécialistes comme l’auteure Marguerite Mérette (Pour la liberté d’être, éd. Logiques 2004), Hélène Rumak (Handicap-Vie-Dignité) et l’avocat Jean-Pierre Ménard, Yves Langlois, lui-même psychosociologue, analyse les causes de ce désastre et avance des pistes de solutions.

Éric Desrosiers ne veut pas aller à Saint-Charles-Borromée. Pourtant sa maladie, la dystrophie musculaire, évolue et il sait que bientôt, il ne pourra plus demeurer seul. Mais il a vu son meilleur ami Claude Messier (Voir L’envol du monarque) mourir à Saint-Charles-Borromée et il réclame au ministre plus de résidences de taille ‘humaine ». Pour sensibiliser la population et les politiciens à sa cause, il a entrepris une odyssée de 5 jours entre Farnham et Montréal en fauteuil roulant. Yves Langlois l’a suivi avec sa caméra. D’autres personnes se sont ajoutées en cours de route et c’est une trentaine de fauteuils roulants que l’on voit arriver dans le Vieux Montréal en fin de course.